Union des Syndicats de Pharmaciens d'Officine

Bourgogne Franche-Comté

Pharmacie

de garde au

3915
clear

Rémunération : le choix du patient

 

 

NOUVELLE RÉMUNÉRATION EN 2019 ET 2020 : UNE VIDÉO POUR TOUT SAVOIR

A un mois de l’application de la seconde étape de la réforme de la rémunération de la pharmacie d’officine, l’arrêté fixant les taux de marge à partir du 1er janvier 2019 et 1er janvier 2020 est paru en ligne. L’avenant fixant les nouveaux honoraires à l’ordonnance est signé.

Les trois nouveaux honoraires de dispensation à l’ordonnance, cumulables entre eux, compensent la baisse de marge commerciale et nous protègent davantage des baisses de prix des médicaments.

Cette transformation est réalisée avec un apport de l’assurance maladie de 215 millions d’euros pour le réseau officinal à périmètre constant.

La simulation a été faite pendant les négociations à volume constant, l’honoraire à la boite ne varie pas mais reste sensible aux variations de volume.

La marge commerciale diminue en échange de l’augmentation des honoraires à l’ordonnance.

 

Pour tout savoir sur la réforme et les premiers résultats, regardez la vidéo ICI

 

 

REMBOURSEMENT DES HONORAIRES À L’ORDONNANCE PAR LES COMPLÉMENTAIRES

Ces honoraires sont pris en charge par l’Assurance maladie obligatoire (AMO) à 70% et par les complémentaires santé à hauteur de 30 %. Lorsque la complémentaire ne rembourse rien sur une ordonnance, elle ne remboursera pas, à ce jour, les 30 % des honoraires. Ils seront néanmoins pris en charge à 70 % par l’AMO.

Cette situation ne concerne que 1.55 % des ordonnances pour lesquelles les assurés avaient déjà l’habitude de régler le ticket modérateur à hauteur de 85% sur les médicaments.

L’USPO reste mobilisée pour faire changer d’avis les complémentaires santé.

L’USPO est consternée par l’article de la FSPF dans Le Parisien, elle y affiche notre augmentation de marge sur un exemple isolé, mais encore plus grave, elle y explique comment détourner les honoraires et donc la rémunération du pharmacien.

La profession ne remercie pas la FSPF pour cet article destructeur, démagogique qui salit l’image de notre métier. Nous n’avions pas besoin de cela au moment du plan Santé 2022 et de l’enquête de l’autorité de la concurrence !

 

Gilles BONNEFOND - Président de l’USPO